MY BLOG.

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon
  • Grey YouTube Icon
  • Gris Google Places Icône

Follow me

Sos pour le foulard sénégalais, un héros en perdition par Ibou Fall

November 1, 2017

 

 

 

Le foulard sénégalais, un moyen de communication

Plus qu'un accessoire esthétique qui rend la femme séduisante, majestueuse et distinguée, le foulard a des significations culturelles fortement symboliques. IBOU FALL lance un SOS et nous régale avec son magnifique texte.

 Qui est Ibou Fall?

Cet homme à la belle plume est un auteur et activiste sénégalais qui nous replonge dans ce que nous avons de plus cher: avoir un autre regard sur notre culture, nos richesses et nous les réapproprier. Pourquoi sauver le foulard de nos mamans?

 

L'invasion du Hijab

 

Notre regard est perdu si loin de chez nous.

Nous ne savons plus les regarder nos icônes. Nous ne les voyons plus. Notre regard est perdu entre les paillardises hollywoodiennes et les sermons répressifs de La Mecque… 
Il en est ainsi de l’invasion du hidjab, le foulard islamique, d’origine arabe, que les Sénégalaises se sont mises à aduler, en signe de résistance à l’oppression masculine.

Ah, les Sénégalais, ces pervers ! Dans pas longtemps, ils n’auront même plus droit à un bout d’oreille sur lequel fantasmer ou une mèche de cheveu qui ferait bander : ça inspirerait tellement de cochoncetés à cette vermine païenne ! Le message doit passer : les Sénégalaises, ces musulmanes irréprochables ne veulent plus passer pour des poupées gonflables. Elles exigent de ces polygames incurables que sont les Sénégalais, de la considération halal. Balancés aux poubelles, les foulards de chez nous, qui n’expriment pas de manière aussi tranchée la révolution asexuée à laquelle les austères génitrices appellent ce petit monde de queutards en perdition.

 

Les langages du foulard sénégalais

 

Moi, j’avoue mon désarroi… Avant l’invasion du mouchoir de tête arabe, je savais à quoi m’attendre quand une Sénégalaise m’arrivait droit dedans. Même de loin, rien qu’à son couvre-chef. 
Conseil sage : battez en retraite si vous en voyez une qui vous fonce dessus avec son « fîtou », c’est-à-dire un petit bout d’étoffe qui ne cache ni cheveux, ni oreilles, avec un nœud sommaire sur le front : la furie s’apprête à vous faire passer un sale quart d’heure, croyez-moi. 
Ne vous permettez pas de familiarité (genre tapoter les fesses) quand votre douce moitié porte orgueilleusement son « tagal ». Comprenez cet immense foulard qui se dresse vers les cieux et dont la sophistication des nœuds en jette. C’est son grand moment d’épate, de séduction… A cet instant précis, elle ne veut pas moins que conquérir le monde ! 

 

KALA, BALÂGAL...

 

 

En mode « kâla », vous comprendrez que l’instant est solennel. Soit quelqu’un est mort, soit c’est un « kilifa » de chez les « kilifa » qu’elle s’apprête à rencontrer. En général, c’est son marabout ou son beau-père. Il n’y a pas même de nœud, signe d’humilité et de sobriété… On passe juste un pan du foulard par-dessus l’épaule qui ne laisse rien paraître : ni cheveu, ni oreille. 
Parfois, pause pipi ou pause tendresse, elle se dandine en « balâgal ». Le foulard pend des deux côtés, même pas de nœud. Si vous lui pincez le téton en lui faisant votre œil lubrique de thiof frit, elle tolèrera…
Mais celle qui a toujours forcé mon admiration, de toutes ces coiffes, c’est quand, cheveux en bataille (depuis lesquels parfois pend un talisman) elles tombent le foulard pour s’en ceindre les reins. Toute la détermination de la Sénégalaise s’y exhibe, celle que l’on côtoie au quotidien : protectrice, travailleuse, courageuse, obstinée, fière de ce qu’elle est. En un mot, la Sénégalaise.

 

Dire adieu au Moussor?

 

Et que dire, donc, du geste de téranga d'une élégance suprême, pour vous souhaiter la bienvenue ou vous rendre les honneurs ? Elles vous tombent le foulard par terre qui vous sert de tapis rouge et vous lancent, sublime invite à parader dessus, un suave "lalal nâ la"... On n'est alors pas loin de se prendre pour un dieu.
Mesdames, nous faut-il vraiment dire adieu à ce résistant ultime, le « moussor » ?

Non IBOU je vous rassure le moussor renait de ses cendres grâce à Les Moussors de Awa

Apprenez à attacher un moussor sur My Tuto: https://www.lesmoussorsdeawa.com/my-tuto

 

Mes Sujets:

Please reload

LES MOUSSORS DE AWA